Qui sommes nous ?

 

    Des collègues comme vous, confrontés aux difficultés de nos métiers, certains déçus par les pratiques et orientations des syndicats traditionnels, d'autres nombreux venus au syndicalisme au travers des différentes mobilisations sociales de ces dernières années.

POURQUOI SUD ?


    Depuis plus de 20 ans, de nombreux syndicats SUD se sont créés dans différents secteurs professionnels. Ce sigle est devenu le symbole d'un syndicalisme différent qui ne renonce jamais.

    S pour Solidaires des salariés de différentes professions et de différents secteurs d'activité. Nous refusons toute opposition d'une catégorie à une autre, tout corporatisme, tout ordre professionnel. Nous soutenons les titulaires et les précaires, les soignants comme les administratifs et les techniques, les fonctionnaires comme les salariés du privé. Nous refusons toute discrimination sexiste, raciste, homophobe et agissons pour bannir de tels comportements sur les lieux de travail et dans la société.

    U pour Unitaires, car l'unité d'un maximum d'organisations syndicales et des salariés est un atout déterminant pour gagner sur nos revendications. La division fait le jeu des patrons, des directions et de tout gouvernement. Nous recherchons, malgré les difficultés, en toutes circonstances, sans exclusive, ni préalable l'unité d'action avec l'ensemble des organisations syndicales.

    D pour Démocratiques. Le fonctionnement du syndicat qui organise de façon permanente les salariés doit être transparent. Notamment, les actions et négociations ne doivent pas se faire sans les salariés, et encore moins contre eux. Nous avons au contraire la volonté d'impliquer un maximum d'adhérents dans la vie syndicale.

    SUD développe un syndicalisme différent par sa volonté d'indépendance et d'un retour à une écoute au plus près des préoccupations des salariés, quelque soit leur mode d'expression, individuel ou collectif. L'émergence de ce nouveau syndicalisme a bousculé le paysage syndical traditionnel, pour le tourner vers l'action à l'heure où d'autres ont choisi une voie participative. Les deux dernières décennies montrent que le choix de cette dérive institutionnelle n'a pas permis le développement d'un progrès social, bien au contraire.
    En n'apportant pas son aval à de nombreux protocoles d'accords estimés insuffisants (Durafour, Aubry, Guigou, Bertrand... ), SUD a pu continuer à défendre ses priorités au sein du secteur sanitaire et social où la gestion comptable est devenue prépondérante.

Ces priorités sont :
- La défense de l'emploi et la résorption de l'emploi précaire
- La reconnaissance et la revalorisation de toutes les professions avec leurs spécificités
- Le maintien et le développement du service public garantissant l'accès aux soins de qualité pour tous et partout
- Le refus de la « marchandisation » de la santé et du social ainsi que l'opposition aux différents plans MATTÉI / BERTRAND / LARCHER / BACHELOT qui détruisent l'hôpital
- Le refus des lois sécuritaires et liberticides

    Le syndicalisme différent choisi par SUD s'appuie sur l'acceptation des différences et des divergences, dans un débat ouvert qui prend réellement en compte la parole, le rôle et la reconnaissance du travail de chacun. Le principe d'une information complète et critique donne accès à tous les salariés à la connaissance des décisions, prises souvent en dehors d'eux. Cette information améliore la prise de conscience indispensable pour entreprendre les actions adaptées.

    La Fédération SUD Santé sociaux est membre de l'Union syndicale Solidaires. Cette union interprofessionnelle est un outil au service de celles et de ceux qui se reconnaissent dan un syndicalisme unitaire, d'action, liant la défense quotidienne des salarié(e)s et un projet de transformation sociale.



NOS ACTIONS,
NOS REVENDICATIONS


Dans le secteur sanitaire :

    Maintien et amélioration des services publics (sauvegarde des hôpitaux et maternités de proximité, augmentation des effectifs et des moyens notamment en gériatrie), défense des statuts lutte contre les emplois précaires et la flexibilité, promotion de la psychiatrie publique de secteur...

Dans le médico-social :

    Maintenir l'accès à l'autonomie et à l'insertion des individus (accueil, orientation, prévention, information, accès aux droits), lutte contre la loi de prévention de la délinquance, contre la remise en cause du code du travail et des Conventions collectives, contre les emplois précaires ...

Pour tous :
    Maintien des acquis sociaux et des solidarités nationales (retraite, assurance maladie), maintien et amélioration de la réduction du temps de travail, hausse des salaires...

    Garantir un haut niveau de ressources aux services publics au travers d'une politique fiscale re-distributive. Construire une Europe sociale avec un service public ambitieux, garant de traitement égalitaire de toutes les populations.



SALAIRES


    Revendiquer sur les salaires est plus que jamais d'actualité alors que le pouvoir d'achat est attaqué de toute part.

Pour une autre répartition des richesses

- Rattrapage des pertes cumulées du pouvoir d'achat
- Égalité salariale hommes femmes
- Revalorisation des salaires en points uniformes en priorité pour les salaires les plus faibles
- 1500 euros de salaire net minimum
- Refus de l'individuation du salaire (salaire dit au mérite, intéressement ...)
- Intégration des primes, indemnités et compléments de rémunération dans le salaire de base.
- Suppression des jours de carence et garantie du salaire intégral en cas de maladie ou d'invalidité.
- Mise en place d'une grille unique de l'agent de service au directeur avec avancement d'échelon égal pour tous.



SUD ORGANISE LES SALARIÉS


    Des établissements publics et privés de santé : hôpital public, maison de retraite, hôpital privé, clinique commer
ciale, HAD, ...
    Des établissements du social et du médico-social : IME, CAT, MAS, AEMO, prévention, foyer de l'enfance, hébergement d'urgence, téléphonie sociale, aide à domicile ...

    De nombreux salariés ont rejoint SUD ces dernières années et ont contribué à son développement dans de nouveaux secteurs et départements.
    Notre efficacité est liée à nos capacités de mobiliser les salariés. Plus les salariés sont nombreux dans l'action, plus le rapport de force est important et plus les chances de gagner sont grandes
    Nous intervenons auprès des salariés, pour les informer, Les aider à s'organiser et se défendre :
-
auprès des institutions qui existent, CTE, CHSCT, CAP, CE, DP, CA
-
auprès des tutelles, des ministères et des chambres patronales

    Loin de tout sectarisme conduisant à s'autoproclamer par essence défenseurs exclusifs des salariés, SUD santé sociaux recherche en permanence l'unité syndicale et plus largement l'unité des salariés.


S'ORGANISER AUTREMENT :


    Dans les mobilisations, les salariés syndiqués ou non, veulent souvent s'organiser en assemblées générales ou sous forme de collectifs, de comités de lutte. SUD soutient ces formes d'organisations, qui loin d'affaiblir le syndicalisme, le régénère, en donnant les moyens aux salariés de se rassembler dans l'unité la plus large et de décider démocratiquement des formes d'actions.



L'AVENIR DU SECTEUR SANITAIRE
ET SOCIAL EN QUESTION


    La notion de service public est pour nous fondamentale elle est aujourd'hui en danger !
    Les plans hôpital 2007/2012, les lois de décentralisation, la révision générale des politiques publiques (RGPP) remettent en cause fondamentalement le service public. La notion de service d'intérêt général lui est substituée, qui est très réductrice et porteuse d'une privatisation rampante de tous les secteurs potentiellement profitables. A l'origine de ces attaques on trouve la dictature des marchés financiers voulant s'accaparer de nouvelles sources de profits sur le dos des salariés et des usagers.




NOTRE REPRÉSENTATIVITÉ


Dans le secteur public :

    La fédération SUD Santé sociaux (4ème fédération syndicale dans la FPH) qui siège au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière et au Haut Conseil des Professions Paramédicales, ainsi qu'au CGOS et à l'ANFH. Nous sommes aussi représentés au Conseil supérieur de la Fonction publique par l'intermédiaire de notre union syndicale interprofessionnelle Solidaires.

Dans le secteur privé :
    La fédération SUD Santé sociaux est représentative nationalement dans la Convention Collective des Centres de Lutte contre le cancer. Elle entend démontrer sa représentativité nationale dans d'autres conventions col
lectives (CC66, CC51, Croix-rouge....). SUD gagne de plus en plus souvent sa représentativité localement dans les établissements sanitaires et sociaux privés.




SUD Santé sociaux AP-HP



Les liens du syndicats


    Membres de la
, nous sommes en contact avec l'ensemble des syndicats SUD des secteurs santé et sociaux privés et publics du territoire nationale. Nous participons ainsi à la défense du système de protection sociale français.
    Notre adhésion à
, où sont représentés d'autres syndicats (SUD PTT, SUD Rail, SUD Aérien, SUD Education ...) mais aussi des organisations comme le SNUI (impôts), le SNJ (journalistes)... dont nous partageons les valeurs, nous permet de nous inscrire dans une démarche professionnelle.

Les instances du syndicats

    La section est la structure de base de l'organisation syndicale. Elle rassemble les salariés adhérents d'un même établissements. Elle est le lieu où doivent se construire les décisions prisent au Conseil
    Le conseil syndicale est l'instance de décision du syndicat, c'est à dire qu'il débat et décide des actions. Pour cela toutes les sections doivent y faire venir au moins un conseilller. Il se réunit tous les mois.
    La commission exécutive se réunit tous les lundis. Elle prépare le conseil syndical, et veille à l'exécution de ses décisions. Elle assure la coordination entre les sections dans l'esprit des orientations du congrès
    Le congrès se réunit tous les trois ans. Il fixe les orientations sociales du syndicat ainsi que son organisation. Il élit le secrétaire général, les adjoints et les trésoriers du syndicat.

Le projet du syndicat

    Un syndicalisme à l'écoute des préoccupations de ses adhérents, des salariés, qui prend en compte leurs attentes individuelles et collectives.
    Un syndicalisme capable de comprendre les problèmes d'identité professionnelle de chacun afin de peser sur les qualifications et le contenu de leur travail.
    Un syndicalisme indépendant, qui agit avec et pour les salariés.
    Un syndicalisme qui comprend les différences et les divergences.
    Un syndicalisme animé par une volonté de :

    Solidarité
avec toutes les catégories de personnels des établissements, quel que soit leur statuts (titulaire, contractuel, ...)
    Unité avec les autres syndicats, quand elle est possible et sans laquelle rien ne peut se construire.
    Démocratie dans les mobilisations en permettant l'expression la plus large des syndiqués et des non syndiqués, et dans le fonctionnement du syndicat permettant au maximum d'adhérents d'être partie prenante des décisions.

    
    Cette brochure reprend nos principales revendications [extraites de nos résolutions de congrès fédéral] sans qu’elles ne soient ni exhaustives, ni figées. Loin de vouloir les imposer, nous les soumettons au débat des salarié-e-s pour une appropriation collective et comme outil pour la mobilisation.

Un syndicalisme de lutte contre toutes les formes d'exclusion !
Un syndicalisme dynamique
qui vit et redonne confiance aux salariés


Les outils de réalisation


Intervenir :
    Auprès des salariés pour les informer, pour leur proposer des moyens de s'organiser et d'agir (Assemblées générales, pétitions, délégation auprès des directions, actions grévistes, manifestations...)
    Dans les instances qui existent à l'AP-HP : CA, CS, CTE, CHSCT, CAP ...
    Dans les instances ministérielles :
- conseil supérieur de la fonction Pulique Hospitalière
- conseil supérieur des professions paramédicales
    Dans l'administration de l'Agospap, pous les activités culturelles et de loisirs...

Financement

Comment est financé SUD ?
    SUD Santé Solidaires AP-HP est indépendant de tous pouvoirs. Indépendant des partis politiques, du gouvernement et des pouvoirs publics, SUD est financés uniquement par les cotisations des adhérents.