1997



Mars 1997

    Manifestations dans toute la France afin d'obtenir des rallonges budgétaires, le maintien de l'emploi, la défense du service public de santé.
    Et partout les mêmes causes : restructurations entrainant des réductions d'effectifs, économies à effectuer entrainant l'aggravation des conditions de travail pour les personnels. Aucun établissement ne pourra respecter cette année la son enveloppe budgétaire sans réduire son activité et ses effectifs.

    L'on n'a pu que constater la dégradation de la situation depuis, c'est pourquoi il est urgent d'agir en amplifiant la lutte TOUS ENSEMBLE !!




SUD-CRC INTERPELLE KOUCHNER... A VIF !
    M. KOUCHNER, Secrétaire d'Etat à la Santé, à remis la Légion d'honneur à Monsieur le Professeur LEMAIRE. La cérémonie a eu lieu le 24 novembre 1997 à la Faculté de Médecine. C'était l'occasion, pour nous, personnels de l'hôpital Henri MONDOR d'user de notre « devoir d'ingérence ». Nous l'avons interpellé à propos de la diminution des budgets de l'AP-HP, donc de notre hôpital. Nous lui avons fait part de notre inquiétude quant à la diminution de l'offre de soin au public. Il a esquivé toute discussion en se glorifiant d'avoir, quant à lui, obtenu une augmentation du budget de 2,2% au lieu des 1,1% prévus. Mais où passe donc cette augmentation ? Certainement pas dans les effectifs !
     Nathalie GONCALVES, secrétaire de la section SUD-CRC a demandé un rendez vous au Secrétaire d'État afin de développer nos inquiétudes sur les difficultés actuelles rencontrées, puis elle lui a remis un document sur les fermetures des services des hôpitaux que sont BOUCICAUT, BROUSSAIS et LAENNEC.
    Puis SUD-CRC a passé la parole à la CGT, non à FO, non non à la CFDT, non non ... mais à qui ? C'était une blague, « ils » étaient absents, comme d'habitude..
.