2011




Rassemblement du personnel
Le personnel de Chenevier excédé bloque le carrefour
entre la RN19 et la RN186, à la hauteur de l'église CRÉTEIL.

Nous étions une centaine ce jour là, agents de CHENEVIER et sympathisants, à avoir manifester dans la rue de CRÉTEIL.
La semaine précédente, le personnel de CHENEVIER réuni en assemblée générale avait décidé de rentrer en résistance contre le projet Mme ORIO, directrice du groupe MONDOR (CHENEVIER / MONDOR / CLEMENCEAU/ E. ROUX / JOFFRE - DUPUYTREN). Il est impensable de laisser fermer un hôpital tel que CHENEVIER ! Le projet pharaonique (+ de 300 millions d'euros) consistant à transférer CHENEVIER sur MONDOR n'est pas viable, de plus une partie des services disparaitraient dans ce transfert (la psychiatrie entre autre)....

Nous sommes resté sur place près d'une demi heure.
Cette action avait pour but de faire connaître à la population la menace dont est victime notre établissement et de montrer notre détermination à ne pas laisser faire. Même si certains automobilistes n'ont pas eu la patientes d'attendre quelques instants, la grande majorités des personnes rencontrées ce jour nous ont encouragé à continuer le combat.

 

Barbecue militant

Ce barbecue militant intersyndical (SUD, CGT) nous a permis, pendant plus de trois heures, de rencontrer un certain nombre de patients ainsi que leurs familles. Nous avons pu prendre le temps de leur expliquer la fermeture envisagée de CHENEVIER. Les conséquences en seraient gravissimes pour certains patients, il faut savoir que quelques uns d'entre eux sont depuis des années dans nos murs. L'hôpital CHENEVIER et son mode d'hospitalisation dans des pavillons, permet une qualité de vie avec ses jardins que ne pourra jamais offrir Henri MONDOR. De plus le transfert d'activité de CHENEVIER vers MONDOR verrait une perte de 100 à 150 lits.

Toutes les personnes rencontrées nous ont apporté leur soutien et nous ont encouragé à résister aux décisions dégueulasses des personnes souhaitant « moderniser » l'AP-HP en en détruisant toute une partie.



Dans les semaines qui ont suivies, actions et assemblées générales se sont succédées.
Sitons entre autre :
- le jeudi 31 mars où nous nous rendu avec une centaine de salariées de Chenevier à l'intercomunale de Créteil, afin de sensibiliser ceux ci aux problémes de notre hôpital,
- le jeudi 6 avril où nous avons envahi le CLHSCT de MONDOR à une cinquantaine pour demander la démission de Mme ORIO, directrice du groupe MONDOR.

 

Manifestation dans Créteil
Le cortège est parti de l'hôpital pour arriver à la préfecture du Val de Marne.
Nous avons été reçu par un représentant du préfet à qui nous avons remis les 5000 signatures de la pétition contre la fermeture de CHENEVIER.

En fin d'après midi, Mme ORIO nous apprenait l'acceptation par l'AP-HP du projet de fermeture de l'hôpital CHENEVIER. Présentation du projet en octobre prochain au ministre de la santé, c'est lui qui prendra la décision finale.


 

Renaissance de CHENEVIER

A l’occasion du Comité Technique Local d’Etablissement du vendredi 02 décembre 2011, la directrice du groupe hospitalier Mondor, Madame ORIO, nous a annoncé que son projet de fermeture de l’hôpital Albert CHENEVIER ne verrait pas le jour avant 15 ans…

En effet, le coût de ce projet étant très élevé Mme ORIO a du le découper en trois phases distinctes les unes des autres.

La première phase concerne l’extension du bâtiment actuel de Mondor avec la mise en œuvre d’un bâtiment sur pilotis en direction du métro.

La deuxième phase est le renforcement du socle technique.

Quant à la troisième phase c’est celle qui nous intéresse plus particulièrement puisqu’il s’agit de la construction d’un bâtiment SSR et Psy à l’arrière de l’hôpital Henri MONDOR sur la parcelle qui sera libérée en 2019 et de la fermeture du site de CHENEVIER. Concernant cette troisième phase Mme ORIO nous a dit qu’elle ne se ferait pas avant 15 ans, ce qui est une très bonne nouvelle pour notre hôpital.

Mais, la vétusté de certains services de notre hôpital fait que des travaux de rénovation vont être indispensables pour que nous puissions travailler dans de bonnes conditions et accueillir les patients de façon optimale.

La rénovation de l’hôpital Albert CHENEVIER ainsi que le développement de nouvelles activités en son sein seront des combats difficiles que SUD SANTE s’engage à mener au plus près des personnels, de leurs intérêts et dans le cadre d’un service public de santé de qualité.

Il est évident que le syndicat SUD SANTE qui a été à la pointe du combat contre la fermeture de CHENEVIER, restera vigilent car à l’AP-HP les restructurations, fermetures de services et d’hôpitaux se sont accélérées ces dernières années sans que les syndicats en soient tenus au courant…

C’est pourquoi la vigilance est plus que jamais d’actualité !