2010


 

     Nous étions plus de 1000 ce vendredi 12 mars pour réclamer l'arrêt du démentèlement de l'AP-HP, l'arrêt des suppressions de postes et tant d'autres choses...


    
Depuis la veille, une centaine de personnes avaient envahi une partie du siège de l'AP-HP. Ils y ont dormi et y étaient encore pendant le rassemblement du vendredi matin. Ils ne sortiront que le vendredi soir après y être restés 36 heures.
     Action qui aura contribuée à la médiatisation de la journée


     De nombreux politiques avaient fait le déplacement ce jour, rappelons que deux jours plus tard se tenait le premier tour des élections régionales 2010. Espèrons que ces personnes seront toujours là pour nous soutenir au lendemain des élections.
     Sur la photo, de gauche à droite : Pierre LAURENT (secrétaire national du partie communiste), Olivier BESANCENOT (Candidat NPA Ile de France), Jean Luc MELENCHON (Président du Front de gauche), en arrière plan Anne HIDALGO (adjointe au maire de Paris).
     Une couverture médiatique rare pour un rassemblement AP-HP eut lieu ce jour, l'occupation du siège par des camarades y est évidemment pour beaucoup, occupation intersyndicale.





  Pendant
  ce temps là
  à Emile ROUX...
     Ce vendredi 12 mars, 30ème jour de grève pour les agents de l'hôpital Émile ROUX à Limeil Brévannes (94). Le personnel avait rendez-vous avec Mme ORIO, directrice du groupe Émile ROUX, Georges CLEMENCEAU, JOFFRE DUPUYTREN, CHENEVIER, MONDOR.
     A 9h30, une délégation SUD Santé accompagnée du personnel du laboratoire, du personnel de FOUQUET (service d'addictologie) et du personnel des services de Gérontologie se sont présentés au rendez-vous.
     D'entrée de jeu, Mme ORIO signifiait qu'elle ne serait disponible que jusqu'à 11h00, elle avait autre chose à faire !

     Confirmation de suppression de services (FOUQUET + laboratoire), annonce de la destruction des bâtiments d'USN (Unité de Soins Normalisés) avec en remplacement un projet de construction d'une seule structure envisagé, mais non garanti. Aux interrogations du devenir des personnels concernés par ces suppressions de postes, Mme ORIO rappelle la règle, trois propositions seront faites aux personnels... il n'y en aura pas de quatrième !!

     Vers 11h30, fin de la rencontre.
     Madame ORIO& Co, sont restés finalement dans le bureau de Mme Lopez (directrice par interim) jusqu'à 18h30.

     Les personnels ayant retenu ces directrices ont voulu par leur geste exprimer leurs inquiétudes aussi bien sur le devenir des patients que sur leur avenir propre. Ils ont par leur action permis une plus grande médiatisation du problème des hôpitaux.