2004


Bilan 2004 (1ère partie)
 

    Au printemps, la bataille tant attendue pour la défense de la Sécurité Sociale face aux réformes du gouvernement Raffarin n'aura pas lieu. Quelques manifestations sans lendemain permettront au gouvernement d'aller au bout de ses objectifs et cela malgré des élections régionales largement perdues (20 régions sur 21 passent à gauche). La déception de la lutte perdue pour les retraites l'an passé et le manque de mobilisation des grandes organisations syndicales expliquent en grande partie l' « immobilisme » face aux menaces réelles que représente cette réforme.


-